Le regard des « autres »

C’est important, le regard. Pas besoin d’être enceinte pour le savoir. Même avec des personnes qu’on ne connaît pas, nous sommes des êtres humains, le reste du monde, ça compte un peu tout de même. Alors forcément, chez ceux que nous connaissons, c’est pire. Il faut que je vous raconte 3 cas, 3 situations vécues :

. Un truc étrange, lorsque tu es enceinte, c’est le regard de personnes que tu ne connais pas, que tu croises dans la rue et qui d’un coup, te reluquent le ventre comme s’ils venaient de croiser E.T., son téléphone à la main en train de rentrer à la maison. Plus précisément, leur regard fait le chemin suivant : Ton visage / ton ventre / ton visage.

Et là, t’as envie de lui dire « ben ouais, quoi ? C’est quoi qui te reviens pas ? Mon visage, mon bidon, les deux ?  Oui c’est un peu gros, mais ça va pas durer, tu le saurais si tu lisais mon blog ! ». Mais non, tu ne peux pas dire ça.

. L’autre cas, cette fois avec quelqu’un de ta connaissance est le suivant : « Ça va toi ? Tu as une petite mine » la personne te regarde comme si tu étais à l’article de la mort. Tu le vois, tu le sens dans son regard. C’est un regard compatissant. Un regard de chien abandonné sur l’autoroute un 14 juillet, un regard inquiet et assez définitif.

Alors toi, tu te demandes. T’as tout fait pour être au top. Tu as mis de l’auto-bronzant (tu peux pas te faire bronzer hein, t’es enceinte), tu es maquillée, coiffée comme si Dessange était ton beau-frère, les vêtements que tu as choisis sont issus d’une longue réflexion, mise en oeuvre il y a plusieurs jours.

Et tout est foutu en l’air par ce regard compatissant, ce regard chien-de-la-SPA, ce regard qui te dis « je suis désolée pour toi ma pauvre, mais peut-être, je dis bien peut-être que tu vas t’en sortir ».

Là, deux solutions pour s’en sortir (pas plus) :

. Tu dis que oui ça va.

Mais là, la personne compatissante va te faire comprendre qu’elle pense que ce n’est pas vrai, que ça ne va pas, et donc elle en rajoute, forcément, avec un « Si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là ». Bon ben là, c’est mort, tu n’as qu’à dire merci et attendre que ça passe.

. Tu dis que bof, ça va moyen, ou bien (solution préférable) que non, ça ne va pas.

Là, c’est bon, tu peux embrayer sur des problèmes, des ennuis dus à la grossesse. Ça va satisfaire ton interlocuteur (ou plus souvent « interlocutrice »), qui sera confortée dans ce qu’elle pense : que tu ne vas pas bien.

. A d’autres moments, et ce sera mon dernier point, le regard se traduit par un commentaire ou une question improbable…

« C’est pour bientôt ! » m’a lancé hier la dame de la boulangerie.

Ben non… et je t’emmerde, ais-je eu envie de lui répondre. Sauf si tu considères que dans 3 mois c’est bientôt, que nouvel an c’est bientôt. Sinon, non, c’est pas bientôt, par contre, toi tu trouves que mon ventre est tellement gros qu’on dirait que c’est pour bientôt, et je peux t’affirmer que le coup de boule dans ton visage, ça peut être pour tout de suite !

Nan mais oh !

Enfin bon. La vérité c’est que, tu as beau avoir envie de ce bébé, être ravie que ça se fasse, attendre avec impatience de rencontrer enfin ce petit être que tu aimes déjà et te dire que tu vas pouvoir faire un bout de chemin avec lui dans la vie, la vérité c’est que, avec un bidon qui ressemble à celui de quelqu’un qui se serait fait piquer par 500 moustiques tigre en même temps, c’est finalement assez normal, ce regard étrange des « autres »…

Heureusement, tu le sais, ça va pas durer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s