Garder le secret, et autres problèmes

Tu viens de l’apprendre, t’es hyper contente, car tu le voulais !

Du coup, tu l’as appris au futur papa, il est hyper content, car il le voulais !

Ouais, youpi, tralala, badoumbah, (petits sauts partout dans l’appart).

Bon. OK.

Mais ! Tu ne peux le dire à personne… Non, non. Trop risqué, pas sûr que ça le fasse, tu lis les statistiques sur des sites improbables sur le fait qu’entre 0 et 3 mois faut fermer sa bouche car bon, c’est pas gagné et j’en passe.

Donc botus et mouche cousue.

Tu es avec le papa, vous êtes bonheur, joie, tendresse, émotion, et vous avez deux mois et demi pour partager ce secret, juste tous les deux. C’est bien cool.

C’est pas la mer à boire (d’ailleurs, faudra que t’arrêtes de boire), pis ça vous soude une équipe, ça, de garder un secret.

Sauf que en vrai, c’est compliqué. Surtout que c’est pas un secret genre on va partir à Ibiza en août quoi… Mais c’est pas grave tu es forte. Ton amoureux aussi. Tout va être parfait.

Acheter des livres discrètement…

Et donc, tu te dis que tu as besoin de nouveaux livres sur la grossesse car tu en as déjà, mais seulement 14. Et que depuis 7 ans que tu as eu ton premier enfant, il a dû s’en passer, des choses en la matière. Non ? Bon.

Donc, vous filez à la Fnac, samedi après-midi. Et là, devant le magasin, un de vos meilleurs potes est en train d’attacher son vélo…

–       Oh salut ! Vous allez à la Fnac vous aussi ?

–       Ouais ! (Vous êtes rouges, c’est con hein, mais vous êtes rouges).

–       Vous allez voir quoi ?

–       Heu… des livres.

–       Ah ben oui. Moi je vais voir les nouveaux objectifs pour mon appareil photo.

–       Ah OK, super ! Bon, ben bisous !

Ouf. C’est passé. Tu passes 30 minutes à la Fnac, tu achètes des guides improbables, des trucs qui te parlent de semaines d’aménorrhées, des bouquins qui te promettent de tout de dire et même plus sur ce qui se passe dans ton utérus, et tu redescends, pour payer. Et là, tu revois  ton pote, qui lui-même est tombé sur 2 autres de tes potes. Tu fais diversion, tu passes à la caisse plus vite en disant que tu n’as pas le temps…

C’est comme si tu avais honte, comme si tu venais d’acheter des manuels pour te lancer dans le sado-maso alors que tu envisageais de devenir bonne sœur.

Poursuivre tes activités « normales »…

Ensuite, tu veux continuer de vivre le plus normalement possible, ce qui signifie pour moi, entre autres, faire du théâtre.

Faire du théâtre ça veut dire aussi bouger, respirer, et accessoirement boire des coups après les répétitions.

Mais bon.

Tu as mal au dos, un petit peu. Et au fur et à mesure, ton ventre s’arrondit. Pas beaucoup, mais tout de même. Toi, tu le vois. Et tes amis de la compagnie de théâtre, dont les plus proches savaient que tu envisageais un bébé te regardent d’un œil inquiet lorsque tu refuses le verre de rouge qu’ils te tendent.

Alors, on te demande si tout va bien. Voire si tu ne serais pas enceinte. Alors, tu mens. Tu dis que tout va bien mais que le vin te file mal au crâne. Et non tu n’es pas enceinte. Ton nez s’allonge, plus vite que ton bidon.

Tu répétes, tu joues, tu voudrais juste dormir car les premiers mois, tu veux dormir, tu dois dormir, comme si un hypnotiseur avait pris possession de ton corps pour te dire « dormez je le veux », mais tu peux pas : tu joues au théâtre.

Déménager à la cool

Viens ensuite le déménagement, que nous avions prévu, bébé ou pas. Sauf que bébé. Donc ça tombe bien. Ou pas.

Seulement, un déménagement, c’est tellement épuisant que lorsque tes potes arrivent, le samedi matin à 8 heures, tu es tellement crevé que tu as l’impression que tu as déjà déménagé.

Alors toi, forcément, enceinte de 2 mois et demi, ben, tu portes pas. Ou peu. En fait, tu es parmi celles (et ceux) qui font le moins d’efforts. Toi, tu sais que c’est normal mais il y en a quelques uns qui te regardent de travers, qui t’envoient quelques remarques. Tu souris, tu écoutes,  tu dis youpi, tu dis oui à la vie.

Oui. Parce qu’en fait, tout ça n’est pas grave, car tu sais que ça va pas durer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s